Tag Archives: Paul Éluard

Visages de l’avant-garde (1953)

    « Après tout, c’était la poésie moderne, depuis cent ans, qui nous avait menés là. Nous étions quelques-uns à penser qu’il fallait exécuter son programme dans la réalité ; et en tout cas ne rien faire d’autre. » … Continue reading

Posted in Internationale lettriste | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Visages de l’avant-garde (1953)

Manifeste à Blaise Cendrars (5 octobre 1950)

  À Blaise Cendrars 21, rue Jean Dolent – Paris XIV Paris, jeudi 5 octobre 1950 Cher Monsieur, Lassés de vingt siècles de culture et de civilisation qui, dans leur essoufflement, n’ont pu offrir qu’un peu de poussière et un … Continue reading

Posted in Avant l'I.L. | Tagged , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Manifeste à Blaise Cendrars (5 octobre 1950)