Lettre à Christian Sébastiani (24 novembre 1970)

 

24 novembre 1970

Camarade,

Nous avons lu ta lettre du 19 novembre. Nous prenons acte du fait que tu ne veux pas participer à une tendance qui aurait quelque chose à opposer à la nôtre. Nous comprenons donc que tu envisages une démission, dont tu nous laisses juges. Considérant que ta position, pour l’essentiel, nous permet de conserver l’estime que nous avons pu t’accorder (quelques détails de ta lettre appelant cependant des mises au point, ci-après), nous devons te demander encore des réponses sur les questions principales absentes de ta lettre :

1) En dehors du problème superficiel de la rédaction du numéro 13 — qui fait presque toute ta lettre — que signifie, à ton avis, le refus de prendre des responsabilités dans l’action de l’I.S. ? l’inégalité de fait ? le silence sur cette inégalité ? Notre tendance n’est pas constituée sur le critère de ceux qui auraient fait le plus dans la rédaction du numéro 13 ; mais de ceux qui ont le plus nettement rejeté l’absence et le mensonge dans l’I.S.

2) Que penses-tu de la tendance américaine ?

3) Si tu déplores, justement, un manque d’apports théoriques dans le travail du comité de rédaction depuis six mois, quels sont les points que tu es prêt toi-même à traiter immédiatement ?

4) Que penses-tu, à part le fait qu’elle est « radicalement laconique », de la réponse de Vaneigem ?

Pour ajouter quelques détails utiles, c’est le lieu de dire que ta lettre a éludé lamentablement ces questions centrales, et qu’il vaudrait mieux dire pourquoi.

En outre, d’où tires-tu de quel droit, qu’« il n’y ait eu aucun travail de recherche vraiment sérieux, individuel ou collectif » ? d’une part ; et d’autre part, quand tu es allé voir Riesel le 12, il ne t’a aucunement dit que « c’est un certain style de vie » qui vous « serait le plus particulièrement reproché ». Ce qu’il t’a dit là-dessus est le dernier des points qu’il ait voulu aborder après avoir totalement réfuté l’idée que la non-rédaction du numéro 13 était le centre de la crise, et t’avoir expliqué les buts généraux de notre tendance. De plus, si tu lui avais dit que, le soir où il t’a rencontré, ce n’était pas une petite bande, mais que vous alliez dîner, il t’aurait répondu que la petite bande allait dîner.

Fraternellement,

Debord, Riesel, Viénet

This entry was posted in Internationale situationniste and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.