Faire-part (10 mars 1954)

Faire-part

L’ordre règne et ne gouverne pas. Le numéro 4 de l’Internationale lettriste paraîtra prochainement. La période de critique oppositionnelle étant dès à présent close, les études et les œuvres publiées dans cette revue exposeront — à partir de l’urbanisme, de l’expression plastique ou d’un nouveau comportement révolutionnaire — plusieurs des trouvailles qui nous permettent depuis peu de bouleverser opportunément nos vies et celles des autres.

À Paris, vers la fin de l’année, un certain nombre de lettristes se marieront le même jour. Toutes leurs femmes seront originaires de continents différents.

Patrick Straram, libéré le 21 novembre d’une inexplicable détention à Ville-Évrard, s’embarquera en avril pour Porto-Rico, Panama et San Francisco. Le but de sa croisière est de vérifier quelques possibilités de ces contrées dans l’optique qui nous intéresse.

Gil J Wolman, spécialiste du film interdit (L’Anticoncept. 1952), prépare un autre film interdit : La nuit n’est pas un endroit pour mourir.

Nous sommes toujours sans nouvelles de Mohamed Dahou, disparu en Afrique du Nord où nous l’avions envoyé pour dissoudre le Groupe algérien de l’Internationale lettriste.

Henry de Béarn, connu pour sa tentative malheureuse de destruction de la tour Eiffel, dirige actuellement notre groupe du Venezuela. Il quittera bientôt son poste d’attaché d’ambassade à Caracas, et prendra des contacts dans d’autres pays d’Amérique du Sud avant son retour.

Guy-Ernest Debord et Gilles Ivain restent en France.

Naturellement nous avons poursuivi, à l’intérieur de l’Organisation, l’élimination de la « Vieille Garde » :

Après Isou, devenu auteur de vaudevilles, et Berna qui s’est fait l’exégète d’Artaud [Serge Berna avait fait paraître en juin 1953 des manuscrits d’Artaud qu’il avait trouvés en 1952 dans un grenier de la rue Visconti (Antonin Artaud, Vie et mort de Satan le Feu, Arcanes, collection « Voyants »). — NdÉ], nous avons successivement exclu pour leurs déviations doctrinales ou leur médiocrité personnelle : Mension, Brau (maintenant dans le corps expéditionnaire d’Indochine), Berlé, Langlais.

Nous avons dépassé les problèmes faisandés de l’époque. Le plus grand amusement est de rigueur. Cependant il est maladroit de ne pas nous prendre au sérieux.

Nous sommes résolus à dicter une autre condition humaine.

10 mars 1954

Le Comité directeur de l’Internationale lettriste

32 rue de la Montagne Ste Geneviève. Paris Ve

Ces informations sont dédiées à Marcelle M., âgée de seize ans, déférée au tribunal pour enfants après avoir tenté, le 1er décembre, de se suicider avec son amant. L’individu, majeur et marié, a osé dire aux enquêteurs qu’il avait été « entraîné à son corps défendant dans cette tentative ».

DERNIÈRE HEURE : Au moment de mettre sous presse, nous accueillons avec plaisir Mohamed Dahou, rentré finalement sain et sauf, après avoir réorganisé les éléments lettristes en Algérie.

 

Projet de tract, inédit.

This entry was posted in Internationale lettriste and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.