Déclaration de la section allemande de l’Internationale situationniste sur la folie (8 septembre 1960)

Déclaration de la section allemande de l’Internationale situationniste sur la folie

Aussi longtemps que la société dans son ensemble sera folle, nous nous refuserons en tout cas à laisser qualifier de folie le comportement d’un des individus qui veulent la changer ; et particulièrement nous nous opposerons par tous les moyens à la qualification de folie, et aux conséquences pratiques qu’elles pourraient entraîner, dans le cas de membres de l’Internationale situationniste.

Le critère de la raison ou de la folie, pour la psychiatrie moderne, étant en dernière analyse la réussite sociale, nous refusons également absolument la qualification de folie à propos de tout artiste moderne ; l’actuel système de tests psychiatriques permet virtuellement leur internement à tous. Ils sont tous solidaires d’abord devant cette menace.

Nous devons donc déclarer aussi, nettement, que Fritz Hundertwasser n’est pas fou, bien qu’il essaie de le faire croire. Son jeu social à ce propos apparaît comme la petite contrepartie — positive pour lui en ce moment — de l’internement de centaines d’artistes. Il est fondé sur cet internement. Hundertwasser est très raisonnable, il faut bien le dire.

München, den 8. September 1960

Prem, Zimmer, Sturm, Fischer, Jorn, Debord

La IVe Conférence de l’Internationale situationniste se réunira à Londres, du 24 au 28 septembre 1960.

Depuis le mois de juin 1960 ne font plus partie de l’Internationale situationniste : Pinot-Gallizio et G. Melanotte, exclus — Constant, démissionnaire.

 

Cette Déclaration sur la folie (qui aurait dû paraître sous forme de tract) sera adoptée le 28 septembre 1960 par la IVe Conférence de l’I.S. réunie à Londres.

Elle a paru en allemand (Erklärung der deutschen Sektion des I.S. über den Wahnsinn) dans le numéro 2 de Spur, en  novembre 1960.

This entry was posted in Internationale situationniste and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.